Intégrer le coaching dans son métier
Le coaching émerge et se diffuse au croisement des tendances de fond de la société et des besoins personnels de l'individu.

Au niveau de la société, l’environnement des entreprises gagne en complexité et en compétition. L’augmentation de la concurrence et le développement rapide de l’innovation impliquent une croissance de la complexité des organisations humaines et les décisions rapides doivent être prises sur fond d’enjeux cruciaux et de résistance au changement. Ceci engendre la nécessité d’une recherche d’efficacité collective et personnelle,
ainsi que celle d’une optimalisation à tous les niveaux.
Dans ce contexte la Gestion des Ressources Humaines constitue une source importante de rendement, d’innovation et d’efficacité. Elle apparait comme l’élément fondamental qu’il faut optimiser et le coaching est un des instruments de cette politique.

Au sein des entreprises elles-mêmes, l'évolution des activités à plus fortes valeurs ajoutées fonde la nécessité du développement de l’autonomie et de la responsabilisation des acteurs. Aux « chefs » et à la vieille vision pyramidale de la hiérarchie vient se substituer la notion de responsabilité. Les rapports au sein de l’organisation changent et se fondent maintenant sur une nouvelle dynamique avec des acteurs dont les repères sont la satisfaction, la marge, la productivité globale, le taux de réactivité, le potentiel de créativité et qui se managent non plus comme des subordonnés mais comme des volontaires, attendant bien plus de l’organisation qu’un simple salaire. Il s’agit maintenant de favoriser l’évolution du management vers la responsabilisation, l’orientation client, la qualité, l’adaptabilité.

  L'économique a ses répercussions sur l'individu. Avec l'affaiblissement des liens et des repères que proposaient la religion ou la famille, la personne attribue souvent une place centrale au travail dans sa quête identitaire. C’est ainsi que la carrière devient un élément structurant de la vie et au développement des compétences techniques vient s’ajouter l’exigence du développement de compétences transverses telles que l’autonomie, la communication, la compétence sociale, la focalisation sur les objectifs, la créativité, la coresponsabilité, les capacités d’adaptation au changement. Les mutations des entreprises ont également rendu plus précaire le lien contractuel à celles-ci. D’une logique « sécurité-obéissance » le travailleur passe à une logique « valeur ajoutée-reconnaissance » et le contrat de fidélité qui le liait autrefois à son entreprise s’estompe. C’est ainsi que les repères que chacun trouvait dans la stabilité évoluent vers une autre nécessité : celle de « rester debout sur un sol mouvant avec un horizon imprédictible »(Angel & Amar, Le coaching, 2005).

Dans ce contexte, la formation au coaching s'adresse tant aux personnes qui veulent exercer le métier de coach qu'à celles qui souhaitent intégrer cette posture spécifique dans leur métier : managers, avocats, consultants, responsables d'associations, pédagogue, DRH….

Youness Bellatif, de notre école du Maroc, rappelle que le coaching en milieu professionnel se caractérise par trois choses :

  1. Un art de la relation : la capacité à créer et gérer un espace de croissance avec la personne et/ou le groupe accompagnés.
  2. Une posture : une qualité d'être faite d'accueil, d'ouverture, de respect, de bienveillance et d'exigence.
  3. Une technique et un cadre de référence théorique : qui permet d'avoir des repères et une lecture, non fermée, des personnes ainsi que de leur environnement.
  L'enjeu de la formation Coach&Team® sera d'offrir au professionnel la possibilité d'une double intégration : un apprentissage horizontal qui visera à apporter des compétences techniques supplémentaires en matières de connaissances des systèmes humains, du développement et de la croissance des entreprises, des fonctionnements relationnels et de la gestion d'équipes. Et une intégration verticale qui, elle, vise un apprentissage sur la dimension personnelle, identitaire tels que les comportements, attitudes, représentations, types de communication ou de leadership.

Au terme de la formation, le manager sera capable de :

  • Choisir la posture managériale en adéquation avec la situation : manager donneur d'ordre, responsable ressource ou responsable porteur de sens.
  • Etre stable et performant dans le chaos management
  • Voir clair dans son identité professionnelle et dans son identité personnelle.
  • Mettre en œuvre une procédure de coaching dans la relation "chef-subordonné".
  • Accompagner un processus d'autonomisation et de responsabilisation des personnes et des équipes
  • Poser un diagnostic en terme de développement des managers, des équipes et des cultures organisationnelles
  • Intervenir en gestion de temps, résolution des conflits, construction d'une équipe, gestion du changement, travail de la vision, mise en Intelligence Collective d'une organisation, management par le sens.
 
® Copyright 2012 • Essor Coaching School • Sitemap